Lutte contre les nuisances sonores des églises, mosquées et consorts

Le gouvernement passe à la vitesse supérieure, la répression démarre bientôt Il est une réalité qu’au Bénin, ce sont les appels incessants du muezzins à travers les entonnoirs placés au-dessus des mosquées qui vous réveillent plutôt que prévu. Idem pour les églises évangéliques qui avec leurs cultes et autres cérémonies de louanges célébrées jusqu’à des heures indues qui vous empêchent de dormir en paix. Au niveau des églises catholiques, c’est leur cloche matinale qui annoncent l’imminence du démarrage du culte. Comment perturber la sérénité de toute une population jusqu’à ce point. C’est grave. C’est pourquoi le Chef de l’État a décidé de les rappeler à l’ordre. Un peu comme pour leur dire que leur liberté s’arrête là où commence celle des autres. Il faut donc agir pour mettre fin à de telle pratique. Dans deux semaines exactement, sauf changement de dernière minute, la répression va démarrer. Pour les mettre au même niveau d’information, le Chef de l’État a sollicité une rencontre avec les responsables religieux du pays. C’était le mardi 14 février 2023 au Palais de la Marina. Au cœur des débats, les nouvelles mesures à prendre sur les lieux de culte pour éviter de se rendre coupables de pollution sonore. Conférence épiscopale, représentants des églises catholique, protestante, céleste, Chérubin et évangélique, musulmans, toutes les obédiences religieuses ont répondu favorablement à l’appel de Patrice TALON. Il convient de retenir d’après les propos du Président Patrice TALON, que les églises catholiques devront désormais éviter de faire retentir la cloche. Du coté des musulmans, les cris des muezzins sont proscrits. L’usage de microphones et d’amplificateurs de son, à des heures indues est interdit chez les évangéliques, les célestes, les protestants et les chérubins. Au terme de cette rencontre, le Chef de l’État a tenu à les rassurer par rapport aux mesures mises en place et des missions de contrôle sans violence par les forces de l’ordre déjà instruites pour la cause. Les responsables religieux quant à eux sont invités à plus de responsabilité afin que les animateurs des lieux de culte respectent ces règles de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.