Bénin : Plus de 3 milliards de FCFA disparus, MTN et MOOV convoqués à la CRIET dans l’affaire CAMEO – SHELL

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a ouvert le procès des mis en cause dans l’affaire CAMEO-SHELL. Trois prévenus ont été présentés à la barre le mardi 28 février 2023. Le préjudice dans ce dossier est évalué à plusieurs milliards de francs CFA.

À l’audience de ce mardi, le ministère public apporte de nouveaux aspects dans l’affaire CAMEO – SHELL. Il s’agit de plus de 3 milliards de francs CFA qui seraient portés disparus. Les mis en cause sont poursuivis pour « complicité d’escroquerie en ligne ».

Selon Libre Express, les trois prévenus, à savoir : la directrice du personnel de Longrich, Liu Xuelian, Mongadji Chaffara Saka, comptable de Longrich et Lionel Djondo, présenté comme un membre actif de CAMEO-SHELL, ont tous plaidé non coupables. Ils rejettent les faits portés à leur charge.

Création et adresse de CAMEO-SHELL

Par ailleurs, le comptable de Longrich et la directrice du personnel ne nient pas avoir eu des liens avec CAMEO-SHELL. Selon Libre Express, le sieur Mongadji a avoué à la barre que c’est lui qui s’est occupé de la création de CAMEO-SHELL en ligne. Selon ses dires, c’est la directrice du personnel de Longrich qui lui a remis les documents pour la création et l’adresse de la structure mise en cause.

A son tour, la directrice du personnel de CAMEO-SHELL, Liu Xuelian a conforté les propos du comptable. Elle a reconnu avoir fourni les documents pour la création et l’enregistrement de CAMEO-SHELL. Les deux agents de Longrich ont ajouté qu’après la création de CAMEO-SHELL, ils ne se sont jamais intéressés à ses activités.

Les déclarations de Mongadji et de Liu sur la création de CAMEO-SHELL semblent confirmer le constat fait par la police lors des enquêtes. En effet, les enquêteurs ont découvert que l’adresse de CAMEO-SHELL est la même que celle de Longrich.

MTN et MOOV convoqués

Dans les débats lors du procès, les réseaux GSM MTN et Moov Africa Bénin ont été cités. Selon la défense, ce sont ces deux opérateurs qui auraient servi de biais pour les transferts d’argent entre les clients et la plateforme CAMEO-SHELL. Elle a donc demandé au juge de convoquer ces derniers à la barre.

Le ministère public s’est opposé à cette demande, mais le juge a finalement donné raison aux avocats. Logiquement donc, MTN et Moov Africa Bénin sont attendus à la prochaine audience à la CRIET.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.